Offices de Tourisme de France

Blog

Retour sur « Voyage en multimédia », salon etourisme à St-Raphaël 7 et 8 Février 2013 (1)

mardi 12 février 2013 | etourisme | FDOTSI - Jérôme

Retour sur « Voyage en multimédia », salon etourisme à St-Raphaël 7 et 8 Février 2013 (1)

L’occasion d’obtenir des réponses aux questions stratégiques que se posent les institutionnels dans le domaine du e.tourisme. Parmi les nombreux sujets traités, zoom cette semaine sur la question : "SITE WEB, MOBILE, TABLETTE, ÉCRAN TACTILE, TV : MULTI-SUPPORTS, NOUVELLES CONTRAINTES !!!"

DES USAGES BIEN DIFFERENTS SELON LES ECRANS

90 % des consultations et des interactions avec les médias se fait aujourd'hui sur des écrans (ordinateur, tablette, smartphone, TV...), et 10 % par la presse, la radio...La moyenne du nombre d’écrans par foyer est de 6 !

Mais quelles contraintes se cachent derrière la nécessité d’afficher son territoire et son offre touristique sur tout type d'écran ?

Le contenu à afficher sur un support se définit par rapport à l'usage du support par le client.

Ainsi les supports utilisés sur place (en situation de mobilité) doivent proposer un contenu très spécialisé comparé à des contenus plus généralistes consultés en amont du séjour, et non transposable sur d’autre supports.

La présentation de contenu spécifique se fait généralement par le biais d’une application dédiée. Une telle application permettra par exemple de faire vivre aux clients une expérience sensorielle ou visuelle, de faire de la médiation lors d’une visite d’un espace naturel (à ce sujet, voir l’article « application mobile, valeur ajoutée et bonne échelle de territoire »).

LES CONTENUS RESTENT, LES CANAUX PASSENT

Selon Vincent Benoît (société Laetis), les contenus restent,  les canaux passent.

Une stratégie durable consiste donc à investir dans la production de contenus « service et séduction » (base de données/SIT, contenus éditoriaux) pour être présent sur le bouquet numérique complet et sur multi-écrans.

Produire des contenus synthétiques éditoriaux pour l’amont du séjour et des contenus plus détaillés utiles durant le séjour.

Ne pas investir dans les périphériques sans s’assurer que la production des contenus alimentant ces périphériques est prévue et organisée.

D’autant que les réseaux sociaux stimulés par « google + » (le réseau social de Google) mettent en avant les meilleurs contenus.

Pour l’institutionnel, cela passe par l’organisation du territoire en terme de réseau d’ambassadeurs et par la définition de son bouquet numérique (les priorités) parmi les multiples opportunités selon le principe qu’on ne peut pas tout faire. La création de services client est également une stratégie gagnante pour l’institutionnel (ex : diffusion de doc. pdf avec carte IGN…).

QUELLES CONTRAINTES EN TERME DE STOCKAGE ET DE STRUCTURE DE DONNEES POUR DIFFUSER SUR MULTI-ECRANS (Eric Lacombe – eguilde)

Identifier et comprendre les typologies de données, les acteurs de leur production et les supports de diffusion permet de définir précisément la structure de données la plus adaptée à une diffusion multi-écrans et à l’interaction collaborative.

Voici une vision logique de la problématique proposée par Eric Lacombe (eGuilde) : http://schematic.fr/img-schema/VEM4.svg

Une manière de comprendre que face à la question du multi-écrans et des contenus toujours plus riches et variés nécessaires, l’interaction collaborative consistant à utiliser des contenus produits par un ensemble d’acteurs est une vraie alternative selon le principe, une fois encore, qu’on ne peut pas tout faire.

FAIRE DU MULTI-ECRANS EN FONCTION DES BUDGETS (Vincent Benoît - société Laetis)

Un principe : la saisie unique d'un même contenu.

Le responsive design : il est très important d'optimiser son site internet pour le tactile (http://www.ya-graphic.com/2012/11/optimisation-site-pour-tablette-tactile/), le responsive design permet d’optimiser l’affichage sur smarthone d’un site internet (ne fonctionne pas pour le offline).

 

Différents scénarii selon son budget :

 

le meilleur rapport qualité/prix : une site web HTML 5 pensé tactile non responsive design.

fortement souhaitable : un site HTML 5 pensé tactile et responsive design

le « must » (si les moyens le permettent) : un site HTML 5 pensé tactile et responsive design + une web application mobile responsive optimisée pour l’itinérance et le séjour.

Avantage d'une web application mobile :

Interactivité (jeu…) – exploitation des applications existantes sur le smartphone du client (app photo, GPS…) – stockage des données/consultation possible offline, dans ce cas prévoir la fonction de carto/géoloc.

Dans le cas de web application mobile, il est indispensable de prévoir :

une stratégie de téléchargement des contenus, l’accès à internet sur le territoire étant probablement partiel ou insuffisant pour télécharger les contenus riches.

une stratégie de communication pour faire télécharger la web application

 

Partagez votre avis en laissant un commentaire

* auteur
* e-mail
Votre email ne sera pas diffusé et servira uniquement à communiquer avec vous.
* pour éviter le spam, merci de saisir l'image clé
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
* votre commentaires
* champs obligatoires
 
 

Menu principal

Menu secondaire

Menu outils

Moteur de recherche

Hérault le Languedoc